Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Les articles du site

Derrière Buzyn, tout un système qui fait passer le profit avant la santé

13 septembre 2021 Article Politique

L’ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn, vient d’être mise en examen devant la Cour de justice de la République pour «  abstention de combattre un sinistre  » et «  mise en danger de la vie d’autrui  ». Elle porte en effet d’assez lourdes responsabilités. On se souvient de ses propos, notamment sur les «  risques très faibles  » présentés par la pandémie ou sur «  l’inutilité des masques  ». De plus, elle a abandonné son poste en pleine épidémie pour partir en campagne électorale, ce qui montre que son intérêt pour sa carrière comptait davantage que la santé de la population. Elle porte aussi la responsabilité d’avoir poursuivi la politique de casse de l’hôpital qui a contribué à la pénurie de lits pendant le pic de l’épidémie.

Mais Buzyn est tout de même loin d’être la seule. Que dire de Macron qui, deux mois après le départ de Buzyn, a été se pavaner au théâtre devant les caméras pour faire savoir qu’on ne risquait rien, alors qu’il avait été alerté de la gravité de la situation par des journalistes français présents en Italie  ? Que dire de son déplacement à Marseille pour cirer les pompes de Didier Raoult dans l’espoir de récupérer quelques points de popularité  ? Une visite qui a contribué à donner de la crédibilité d’un charlatan qui affirmait que le Covid tuait moins que les accidents de trottinette, qu’il n’y aurait jamais de deuxième vague et qui a largement contribué à développer la méfiance contre la vaccination  ?

Que dire aussi de la responsabilité des actionnaires et patrons des grands labos qui s’opposent à la levée des brevets sur les vaccins et freinent ainsi la lutte contre la pandémie à l’échelle mondiale  ?

La Cour de justice de la République habilitée à juger des ministres est constituée de députés et sénateurs élus par les autres parlementaires et de juges professionnels. On peut douter qu’elle aille très loin dans sa recherche des véritables responsabilités et il est possible que Buzyn, politicienne de second rang, lui serve de fusible pour dissimuler les véritables causes et tous les responsables de la désastreuse gestion de la crise sanitaire. Derrière ces politiciens, il y a en effet tout un système économique dans lequel le profit passe avant la santé : le capitalisme. Pour le changer, il faudra tout autre chose qu’un tribunal. Seules les classes laborieuses pourront vraiment faire le ménage si elles s’en donnent les moyens.

d’après le bulletin NPA Santé de Saint-Malo du 12 septembre 2021

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article