Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2019 > mai > 13

Cyanure ou chlorobenzylidène malonitrile ?

13 mai 2019 Brève Politique

Depuis plusieurs semaines les nombreux cas de séquelles et d’effets persistants après exposition aux gaz lacrymogènes relancent le débat sur la composition chimique (tenue secrète) que la police nous fait inhaler à chaque manifestation.

Le cyanure a plusieurs fois été repéré dans le sang des victimes faisant ainsi craindre le pire. Cependant faut-il vraiment chercher si loin ? Si la question du cyanure (inhalation ou métabolisation) fait débat, tout le monde s’accorde à dire que le chlorobenzylidène malonitrile, la substance principale du gaz dit « CS », est elle-même très dangereuse et possiblement mortelle. Le problème réside avant tout dans son utilisation ultra massive ces derniers mois et notamment, selon l’observatoire des pratiques policières, quand les manifestants sont « nassés » c’est-à-dire prise au piège sans possibilités d’y échapper. Sans oublier que la répression violente contre les Gilets jaunes entraine au passage des bénéfices juteux pour les principaux fabricants de gaz qui sont d’ailleurs français…

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article