Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > décembre > 2

Coronavirus : alphabet grec et diplomatie

2 décembre 2021 Brève Société

Comme chacun sait, l’Organisation mondiale de la santé donne le nom d’une lettre greque à chaque variant du Covid-19. On a ainsi le variant « alpha » (britannique), le variant « bêta » (sud-africain), le variant « gamma » (brésilien), les variants « delta » et « kappa » (indiens), le variant « lambda » (péruvien), et ainsi de suite pour les variants breton, québécois, écossais, australien, nigérian, etc. Pour baptiser le nouveau variant particulièrement virulent qui vient de faire son apparition, les sages de l’agence médicale de l’ONU avaient la possibilité d’utiliser la 13e ou la 14e lettre de l’alphabet grec, à savoir « nu » et « xi ». « Nu » n’a pas été retenu car trop proche du « new » anglais, ce qui aurait pu faire croire qu’il s’agissait d’un nouveau virus. Quant à « xi » il a été abandonné, car c’est le nom de famille du tout puissant président chinois, Xi Jingping, qui risquait de prendre ça pour une attaque personnelle. Et c’est finalement la 15e lettre, « omicron », qui a été choisie. Grâce aux sages de l’OMS une crise diplomatique majeure a été évitée. La planète est sauvée. Du moins pour l’instant…

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article