Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2019 > janvier > 14

Carlos Ghosn coupable, État français complice

14 janvier 2019 Brève Entreprises

Incarcéré au Japon en novembre pour avoir « oublié » de déclarer au fisc la moitié de sa rémunération (l’équivalent de 38 millions d’euros), on apprend que le PDG de Renault-Nissan a fait couvrir par le groupe 15 millions de pertes liées à ses spéculations boursières avant la crise de 2008. Cette semaine, on découvre qu’il ne payait pas non plus ses impôts en France depuis 2012, mais aux Pays-Bas où il s’est domicilié et où n’y a pas d’ISF. Ce week-end, nouvelle révélation : il a touché en un an 7 millions d’euros de primes et salaires en se faisant déclarer salarié d’une des entreprises dont il est pourtant le directeur.

Ce rapace de la mondialisation était depuis toujours le petit chouchou de l’État français (actionnaire du groupe), sans lequel il n’aurait jamais pu devenir le fabricant de bénéfices nets, de chômeurs, de fraudes et de malversations en tous genres.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article