Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2017 > mai > 8

Ça gaze pour le chômage

La CGT d’Engie (ex-GDF-Suez) a estimé la réalité des suppressions de postes annoncées : 1 900 d’ici 2018, sur un effectif de 25 000. Malgré tout, Engie vise 200 à 400 millions d’euros de bénéfice supplémentaire cette année, soit entre 100 000 et 200 000 euros par poste supprimé ! Engie a largement les moyens de maintenir ces postes, sans même faire baisser ses profits. Plus que jamais, en cette période de chômage de masse, que ce soit dans le public ou dans le privé : interdiction des licenciements et des suppressions de postes !

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article