Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > septembre > 10

Buzyn servira-t-elle de fusible  ?

10 septembre 2021 Brève Politique

Agnès Buzyn, ex-ministre de la Santé, a été convoquée vendredi 9 septembre devant la Cour de justice de la République. Elle doit s’expliquer pour les faits d’« abstention de combattre un sinistre  » et «  mise en danger de la vie d’autrui  », dans le cadre de sa gestion de la crise liée au Covid-19, et notamment l’absence d’anticipation de son administration. Buzyn a sans doute sa part de responsabilité, mais elle la partage avec bien d’autres politiciens. À commencer par Macron qui a été se pavaner au théâtre devant les caméras, un mois après que Buzyn ait quitté son poste, pour inciter la population à sortir malgré le Covid. Pourtant, le gouvernement et Macron avait déjà été informés à ce moment-là de la gravité de la situation, notamment par des journalistes français présents en Italie, qui avaient lancé des cris d’alarme. Le même Macron est allé ensuite cirer les pompes de Raoult à Marseille, dans l’espoir de gagner quelques points de popularité, renforçant ainsi la crédibilité d’un charlatan qui a largement contribué au développement des courants complotistes hostiles d’abord aux mesures barrières puis à la vaccination.

Difficile de savoir si Buzyn va être mise en examen et jugée ou si l’affaire va faire pschitt. À l’approche de la présidentielle, peut-être ses anciens amis politiques envisagent-ils de l’utiliser comme bouc émissaire de leur désastreuse gestion de la crise sanitaire  ?

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article