Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2020 > octobre > 26

Barbarie et misère sociale ne sont pas des fatalités

26 octobre 2020 Brève Politique

Depuis l’assassinat de Samuel Paty, enseignant à Conflans-Saint-Honorine, pas un jour n’est passé sans que soient proférés par le gouvernement, la droite ou l’extrême droite xénophobes des propos nauséabonds confondant terroristes islamistes et musulmans ou une partie de la population supposée l’être. Jusqu’à s’en prendre aux rayons halal ou casher dans les supermarchés ou au droit à la binationalité…

L’extrême droite a toujours utilisé la xénophobie comme fonds de commerce, pour diviser les classes populaires, les renvoyer à leur « communauté » et les éloigner de leurs intérêts communs. Elle n’en est pas moins talonnée par Macron et son gouvernement, soucieux de grappiller des voix en alimentant amalgames et mépris.

L’extrême droite propage le racisme, nos gouvernants vendent leurs armes, envoient leurs troupes ou soutiennent tous les dictateurs au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie. De l’autre côté, les islamistes tuent depuis des années et leurs premières victimes sont les populations de ces continents. Les uns comme les autres sont les deux bouts d’un même bâton destiné à maintenir l’ordre par la division, voire à terroriser par tous les moyens. Ces ennemis de classe des travailleurs, prêts à dégainer la haine raciale ou religieuse, ont une même devise : que les capitalistes continuent à faire des profits, avec nous les prétendues « brebis » seront bien gardées !

La loi contre le « séparatisme » que prépare Macron n’a pas d’autre but. Sa politique anti-ouvrière, exclusivement en faveur du grand patronat, appauvrit la société et ne fait qu’alimenter le terreau sur lequel poussent l’extrême droite et toutes les formes de fascisme, fanatisme religieux compris.

Face à cela, les travailleurs peuvent changer la donne, se battre toutes origines confondues contre cette société d’injustice et d’exploitation.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article