Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2017 > octobre > 2

Alstom, STX : on ne choisit pas parmi les faux-monnayeurs !

2 octobre 2017 Brève Entreprises

La semaine dernière, il était annoncé qu’Alstom allait fusionner avec la branche ferroviaire de Siemens et que la société des chantiers navals de Saint-Nazaire, STX, allait passer sous le contrôle du groupe italien Fincantieri. À chaque fois, des promesses de maintien de l’emploi sont faites alors que ces rachats ont bien évidemment pour but de faire des économies sur le dos des travailleurs. Mais les mensonges des souverainistes, de Mélenchon à Dupont-Aignan, qui soutiennent que l’Etat aurait pu et dû protéger l’industrie française contre les groupes d’outre-Rhin ou transalpin, ne valent pas mieux. Car ce sont des patrons bien français qui sont responsables de milliers de suppressions d’emplois dans ces industries comme ailleurs. Si ces nationalistes veulent partir en guerre comme en 14, qu’ils y aillent !

Nous les travailleurs, on sauvera nos emplois quand on partira en guerre contre nos patrons quelle que soit leur nationalité !

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article