Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > mars > 9

Algérie : le cri de colère d’une féministe

9 mars 2022 Brève Monde

À l’occasion de la Journée internationale de lutte des femmes le quotidien Liberté a interviewé l’écrivaine Yassa Messaoudi, qui ne mâche pas ses mots quant à la situation des femmes dans son pays. Elle explique : « En Algérie, le 8 mars est l’occasion de faire le point sur les acquis de la lutte pour les droits des femmes. Or, nous constatons que malgré le Hirak et la mise en évidence d’un code de la famille qui continue d’ostraciser les femmes, rien ne bouge. Le code de la famille est en passe de devenir un deuxième Coran. Ni amendable, ni abrogeable, ni discuté. On sacralise, à travers des lois ségrégationnistes à l’égard des femmes, le prétendu statut supérieur de l’homme. On en est encore au racisme primaire et biologique. » Et elle poursuit : « Les féminicides, perpétrés de manière de plus en plus barbare et décomplexée, ne reçoivent que des réponses individuelles là où des mesures structurelles devraient être entreprises pour pallier un phénomène endémique. On pratique le cas par cas au lieu de renforcer les lois et de doter le pays de structures capables de protéger durablement les femmes. Voyez, le constat est amer et n’est point propice aux festoiements. » On la comprend.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article