Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2019 > janvier > 28

Affaire Spanghero : un remède de cheval pour doper les profits

28 janvier 2019 Brève Société

Le 23 janvier, le tribunal de grande instance de Paris jugeait quatre individus accusés de fraude alimentaire, dont Jacques Pujol, ancien directeur de la société Spanghero et son complice néerlandais Johannès Fasen : entre 2012 et 2013, les deux truands – Fasen, fraudeur récidiviste, avait déjà été condamné à 9 mois de prison – faisaient passer pour du bœuf de la viande de cheval moins chère qui se retrouvait ensuite dans des millions de plats cuisinés à l’insu des consommateurs. Combine fructueuse qui leur rapportait gros. D’après Europol et Interpol, 3 620 tonnes de produits alimentaires contrefaits ont été saisies en 4 mois dans 67 pays. Dans une société basée sur la course au profit, les affairistes véreux sont comme des poissons dans l’eau.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article