Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > août > 2

Violences faites aux femmes : ça ne s’arrange pas

2 août 2021 Brève Politique

En 2020, 102 femmes ont perdu la vie sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint, a constaté dimanche 1er août le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, dans une interview donnée au journal Le Parisien. En 2019, 146 féminicides avaient été recensés. Ajoutons que pour 2021, au 10 juin dernier, on en était déjà à 51 meurtres de femmes. Selon le ministre « au terme d’une année marquée par deux confinements, le nombre d’interventions de police et de gendarmerie pour des violences intra-familiales reste très élevé ». Il évoque un chiffre supérieur à 400 000 « soit 45 interventions par heure » avant d’ajouter que ces interventions « sont en train de devenir le premier motif d’intervention des policiers et gendarmes, devant tous les autres ». Et pour lutter contre ce fléau il préconise une meilleures coordination entre les services de police et entre ces derniers et la Justice, les autres services publics et les collectivités. C’est à dire à budget constant.

Et pendant ce temps il dépense des centaines de millions d’euros dans de nouveaux uniformes, équipements et armements des forces de l’ordre. Toutes choses qui n’auront aucune incidence pour faire baisser le nombre de féminicides. Mais pour Darmanin cela n’est pas, à l’ évidence, une priorité.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article