Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2018 > novembre > 26

Vinci : capitalisme et esclavage

26 novembre 2018 Brève Entreprises

Cette semaine, une nouvelle plainte a été portée contre Vinci pour dénoncer le « travail forcé » et la « traite des êtres humains » sur les chantiers de la coupe du monde au Qatar. De quoi ternir l’image de Vinci, qui ne retient plus, du moins officiellement, les passeports de ses employés. Mais rien n’a changé pour 60% des travailleurs du chantier, embauchés par des entreprises sous-traitantes qui continuent de confisquer les passeports.

Il n’empêche que c’est bien Vinci qui continue d’empocher les profits (+ 26 % de bénéfice net par rapport à l’an dernier), faits sur le dos de ces travailleurs.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article