Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Les articles du site

VFD : pas de différence, tous en grève !

7 décembre 2021 Article Entreprises

Depuis mardi 30 novembre, les conducteurs de cars de trois dépôts VFD [1], du Nord-Isère (Bourgoin-Jallieu, Pont-Évêque) et du Rhône (Vénissieux), sont en grève pour des augmentations de salaire et de meilleures conditions de travail. Il n’y a pas eu d’augmentation non-conventionnelle depuis 2006, mais les actionnaires se sont versés 3,5 millions d’euros en dividendes depuis le début de la pandémie.

Gérer la pénurie au moindre coût

En octobre, la direction des VFD a relevé de 4 % le taux horaire d’embauche. C’est un aveu que les salaires sont trop bas pour recruter. Mais dans l’esprit des patrons, un tel aveu ne pouvait pas aller sans une manœuvre pour diviser les conducteurs.

C’est ainsi que les salariés déjà dans l’entreprise ont vu leur taux horaire augmenter de seulement 2 % ! Un conducteur qui roule pour les VFD depuis quelques années se retrouve moins bien payé que son collègue pas encore dans l’entreprise.

Face à la division patronale, les grévistes revendiquent une augmentation générale de 8 %.

Le poison différentiel

Les ex-Carpostal, devenus salariés des VFD en 2020 après un appel d’offres, sont dans une situation plus particulière. Car leur transfert aux VFD s’est fait selon ce que prescrit la convention collective. Autrement dit, leur nouveau patron les rassure en leur promettant le maintien de leur rémunération annuelle mais, par-derrière, il baisse leur taux horaire. Une « prime différentielle » est versée chaque mois aux salariés transférés, avec une régularisation annuelle pour atteindre le niveau garanti. Mais les éléments variables de rémunération [2], qui comptent pour beaucoup dans la paye, sont calculés à partir du nouveau taux horaire, plus bas.

Avec la différentielle, les patrons divisent, au sein de la même entreprise, des travailleurs qui font les mêmes services. On a donc, d’un côté, les anciens des VFD dont le salaire a très peu augmenté depuis quinze ans, les anciens Carpostal qui touchent la différentielle, les nouveaux qui ne touchent rien et les pas encore embauchés à qui l’on promet un tout petit plus sur le salaire.

Face à la division patronale, les grévistes revendiquent l’intégration de la prime différentielle dans le taux horaire.

Urbain, interurbain, mêmes revendications, même combat !

Et la colère dépasse la seule question des salaires ! Avec la pénurie de conducteurs, les plannings sont connus la veille pour le lendemain et les amplitudes s’allongent. Et comme la pénurie concerne également les mécaniciens poids lourds, le matériel n’est pas entretenu. Tous les travailleurs du transport partagent les mêmes problèmes… et les mêmes revendications à imposer à leurs patrons.

Un appel national à la grève pour des augmentations de salaire dans le transport interurbain circule pour vendredi prochain, le 10 décembre. En Auvergne-Rhône-Alpes, les conducteurs se sont donnés rendez-vous à Vénissieux devant le siège régional de la Fédération nationale des transports de voyageurs, le syndicat patronal. Des conducteurs du réseau TCL, salariés de Keolis Lyon, seront en grève ce jour-là et ont prévu de rejoindre le rassemblement. C’est aussi par ce genre de rencontres qu’on pourra aller vers un mouvement d’ensemble, à même d’imposer les revendications unificatrices de tous les salariés du transport.

Bastien Thomas


[1Les Voies ferrées du Dauphiné sont l’ancienne régie de transport du département de l’Isère. La régie exploitait initialement un réseau ferré, d’où son nom. Elle est devenue société d’économie mixte en 2005, majoritairement détenu par le département qui a revendu ses parts en 2018 à un fonds de pension basé au Luxembourg nommé Cube et qui détient des parts de plusieurs entreprises de transport en Europe.

[2On parle ici de la partie de la rémunération qui dépend de l’amplitude, des coupures, etc.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article