Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2017 > octobre > 31

Une justice très lente...

31 octobre 2017 Brève Politique

Teodorin Obiang, fils du dictateur du petit État de Guinée Équatoriale, vient d’être condamné à la confiscation des « biens mal acquis » qu’il possède en France, d’une valeur de plus de 150 millions d’euros. Alors que son pays est l’un des plus pauvres d’Afrique, sa famille n’a cessé d’en accaparer les maigres ressources, avec la complicité de la Société Générale qui a facilité ses achats somptuaires en France et fermé les yeux sur l’origine des fonds.

Ce jugement, au terme d’une plainte déposée il y a 10 ans, est une première dans une France très hospitalière pour les dictateurs et leurs familles. Mais il est pour l’heure symbolique...

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article