Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Éditos L’Étincelle > 2021 > avril > 26

Une croisade sécuritaire contre nous toutes et tous

Encore un assassinat abject, d’une policière dans l’entrée du commissariat de Rambouillet le vendredi 23 avril, commis par un islamiste radical ou un tueur fou. Mais pas fous, les dirigeants politiques macronistes, de droite ou d’extrême droite qui ont aussitôt saisi l’occasion de faire vibrer la corde « sécuritaire ». Une carte facile à jouer, l’aspiration à vivre en toute tranquillité étant légitime. Mais une carte démagogique, à plus d’un titre.

L’affaire de Rambouillet s’ajoute à celle de Viry-Châtillon (attaque d’une voiture de police à l’engin incendiaire qui a grièvement blessé deux policiers il y a quatre ans) où un jugement en appel a innocenté une partie des accusés et diminué les peines d’autres. D’où des manifestations de policiers, et associations de leurs femmes, relayées par l’extrême droite, accusant les juges de laisser la police sans défense face à ses agresseurs. Bien peu de médias ont indiqué que les jeunes innocentés… ont fait quatre ans de détention provisoire pour rien ! Mediapart le révélait : les enquêteurs se sont ingéniés à fabriquer des coupables, faute de trouver les vrais.

Mais qu’à cela ne tienne. À nouveau, le ministre de l’Intérieur Darmanin a montré du doigt le prétendu séparatisme musulman et le prétendu danger que représenteraient les migrants. Mensonges et intox s’étalent dans les médias, et occultent les ratés cinglants du pouvoir dans la lutte contre la pandémie, les centaines de victimes quotidiennes. Darmanin promet de nouvelles lois. On n’en est pas à la première ! L’empressement à en faire voter une nouvelle à chaque fait divers est pourtant l’aveu que la précédente n’a pas servi à grand-chose – pas même à empêcher les assassinats de policiers.

Le calcul est que ça peut rapporter des voix aux élections. À Marine Le Pen surtout, celle qui tient la corde dans le virage à droite de toute la classe politique. Et on nous rebat aujourd’hui les oreilles de ce futur duel présidentiel entre Macron et Le Pen, dont il faudrait se protéger en votant pour une gauche tout aussi démagogue en matière de sécurité.

Le pouvoir empile donc les lois répressives. La justice a condamné en 2019 près d’un millier de Gilets jaunes. Le renforcement de l’arsenal sécuritaire ne peut pourtant pas manquer de se retourner contre nous. Personne n’ignore que le déconfinement va dégeler aussi les faillites et les licenciements : le pouvoir aura besoin d’un bâton renforcé pour tenter de mater la contestation. Sa politique sécuritaire nous vise toutes et tous.

Lire aussi :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article