Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > novembre > 22

Un exil pas cher payé

22 novembre 2021 Brève Monde

La Banque mondiale a révélé que les transferts d’argent des travailleurs émigrés vers leur pays est trois fois supérieur au montant total de la prétendue « aide » des pays riches. Ils ont même battu un record cette année, avec 590 milliards de dollars, plus même que le total des investissements étrangers dans les pays en développement.

Les Bouygues, Bolloré, Total et bien d’autres s’engraissent en pillant les richesses de ces pays. Mais les travailleurs émigrés qui envoient de l’argent dans leur pays d’origine subissent chaque jour l’exil, l’exploitation de leur travail et des taxes pouvant aller jusqu’à 8 % pour pouvoir aider leur famille.

Tout l’inverse des exilés fiscaux pour qui c’est profit à chaque étape en exilant loin des impôts quelques 11 300 milliards (selon les Pandora Papers) de leurs profits réalisés grâce à notre travail, quelle que soit notre nationalité.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article