Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Les articles du site

Un Peuple, film-documentaire d’Emmanuel Gras : une immersion dans le mouvement des Gilets jaunes

27 février 2022 Article Culture

Sorti le 23 février 2022, Un Peuple est un documentaire tourné pendant le mouvement des Gilets jaunes de l’hiver 2018 à l’été 2019.

Contrairement à J’veux du soleil, réalisé par François Ruffin très vite après le déclenchement du mouvement sous la forme d’un tour de France des ronds-points occupés par les Gilets jaunes, Emmanuel Gras a choisi de suivre de l’intérieur un seul groupe, sur un rond-point de Chartres. Très vite, ce mouvement populaire, né en dehors des organisations syndicales et des partis de la gauche institutionnelle, s’organise et des porte-parole se dégagent : Benoit, ancien SDF, Nathalie, Agnès ou encore Allan. Nous les suivons sur leur rond-point, dans les discussions collectives sur le mouvement, ses objectifs, le RIC (Référendum d’initiative citoyenne) ou les revendications à mettre en avant, dans l’organisation d’une réunion publique.

Le film est rythmé par les entretiens individuels avec les « leaders » du rond-point. Des entretiens où l’on apprend à connaître ceux que le mouvement a mis en avant. Entretiens intéressants donc, émouvants aussi : « Il faut continuer à se battre. De toute façon, je me suis toujours battue. Tout ce que j’ai, il m’a fallu me battre pour l’avoir ! », explique, les larmes aux yeux, une mère de famille devenue, le temps d’une révolte, une des responsables du rond-point. Témoignages sur la dureté de la vie de ces travailleuses et travailleurs, semblable à celle de millions d’autres. Mais aussi narration de leurs attentes, de leurs espoirs. Car ça ne peut plus durer et tous veulent que « ça change », montrant par là le caractère profondément politique de la mobilisation de ces oubliés des promesses électorales, mais oubliés aussi des directions et luttes syndicales cantonnées le plus souvent aux plus grandes entreprises ou administrations.

Chartres n’est pas loin de Paris et ses Gilets jaunes se joignent aux manifestations des samedis à Paris. On est témoin de la violence de la répression du mouvement. Mais on n’a jamais une vision « d’ensemble » ou même diversifiée de ces manifestations : elles sont vécues de l’intérieur puisque le cinéaste reste aux côtés des Nathalie et Agnès, s’étouffe avec elles en inhalant les gaz répandus par les flics, court avec elles devant les charges. On est témoin aussi des illusions pleines de naïveté de nombre de Gilets jaunes sur le rôle de la police. Les semaines passent, le mouvement piétine et un certain découragement commence à poindre. Ça s’engueule dans les réunions : premières dissensions, premières remises en cause du rôle dirigeant de certains qui parlent et ne sont pas toujours là où on les attend.

Un film passionnant qui nous plonge dans ce qu’a été ce mouvement qui a marqué l’émergence sur la scène politique de travailleuses et travailleurs, souvent précaires, hors de toute organisation syndicale ou politique. Qui nous rappelle aussi, comme le laisse entendre Emmanuel Gras à la fin, que les mêmes causes produisant les mêmes effets, la colère qui s’était alors exprimée finira par se réveiller.

Liliane Laffargue

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article