Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > novembre > 9

Singapour : un déficient mental dans le couloir de la mort

9 novembre 2021 Brève Monde

Des organisations de défense des droits humains ont demandé aux autorités singapouriennes de suspendre l’exécution, prévue le 10 novembre, d’un homme condamné pour trafic d’héroïne. L’homme en question, Nagaenthran K. Dharmalingram, un Malaisien, avait été arrêté en avril 2009 en possession de 42,72 grammes de diamorphine. Durant son procès il avait été révélé qu’il souffrait d’une déviance mentale et qu’il avait sans doute été utilisé comme mule par des trafiquants à son insu. Mais les autorités s’étaient montrées inflexibles. Depuis douze ans il attend donc l’application de la sentence dans le couloir de la mort. Finalement la Cour suprême a décidé de surseoir à l’exécution, car l’homme est atteint du Covid-19. Le premier ministre, Goh Chok Tong, a rappelé fièrement qu’au cours des neuf premiers mois de l’année quatre-vingts personnes avaient été exécutées dans son pays. Ce qui, pour un mini-État de moins de 750 km2 et d’à peine 6 millions d’habitants, représente un macabre record. Un concentré de barbarie dans toute son horreur.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article