Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > novembre > 20

Royaume-Uni : vers l’interdiction du Hamas

20 novembre 2021 Brève Monde

La ministre de l’Intérieur, Priti Patel, en visite à Washington, a déclaré à des journalistes que Londres s’apprêtait à placer le Hamas sur la liste noire des groupes terroristes. Cela signifie concrètement qu’au Royaume-Uni toute personne qui manifestera publiquement de la sympathie à l’égard de l’organisation palestinienne, brandira son drapeau ou organisera des actions de soutien pourra être condamnée à dix ans de prison en vertu du Terrorism Act. Elle a ajouté que cela s’inscrivait dans le cadre de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Belle hypocrisie. Car si l’idéologie islamo-mystique du Hamas, teintée d’antisémitisme, est détestable et doit être combattue, elle ne l’est pas moins que l’idéologie judéo-mystique et violemment anti-arabe que professent des groupes extrémistes non seulement en Israël (jusqu’au sein du gouvernement) mais également au Royaume-Uni où ils sont actifs au sein de la communauté juive locale. Et ceux-là, Patel ne songe pas à les interdire. Et pour cause. Elle s’en prend au Hamas non pas à cause de son idéologie mais parce qu’il représente une organisation profondément ancrée dans la population palestinienne et qui s’oppose farouchement à l’État sioniste, pièce maîtresse de l’impérialisme occidental au Moyen-Orient. Tout le reste n’est qu’écran de fumée.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article