Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > novembre > 17

Royaume-Uni : les copains et les coquins

17 novembre 2021 Brève Monde

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, est sur la sellette pour être venu à la rescousse du député et ancien ministre conservateur, Owen Paterson, accusé d’avoir fait pression à plusieurs reprises sur des membres du cabinet pour défendre deux entreprises pour lesquelles il agissait en tant que consultant rémunéré. Johnson a décidé ne pas tenir compte de la décision de la commission parlementaire qui avait recommandé la suspension de Paterson du Parlement pour trente jours. Dans la foulée sont remontés à la surface un certain nombre de scandales visant le Parti conservateur, sa corruption et ses liens avec les milieux d’affaires. Dimanche, une enquête du pourtant très droitier Sunday Times a souligné que presque tous les trésoriers du Parti conservateur de ces vingt dernières années s’étaient vu offrir un siège à la Chambre des lords après avoir fait un don à leur formation de plus de 3 millions de livres (3,5 millions d’euros). Au printemps, les activités de lobbying de l’ancien Premier ministre conservateur David Cameron, en faveur de la société financière en faillite Greensill, avaient provoqué d’importants remous politico-financiers. Et mardi, un autre député britannique a été pointé du doigt pour avoir exercé parallèlement à son mandat un emploi lucratif dans un paradis fiscal aux Caraïbes. Quant à Johnson lui-même, il s’est fait payer des vacances luxueuses par un généreux donateur et a dépensé 200 000 livres sterling (238 000 euros) d’argent public pour rénover sa résidence officielle de Downing Street. Bref, leur petite entreprise ne connait pas la crise…

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article