Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2018 > octobre > 1er

Politique criminelle des dirigeants européens en Méditerranée

1er octobre 2018 Brève Monde

Le 25 septembre, des garde-côtes marocains ont tiré sur une embarcation espagnole transportant des migrants en direction de l’Espagne, faisant quatre blessés et tuant une femme de 22 ans. Une illustration du rôle de gardes frontières de l’Europe donné aux gouvernements d’Afrique du Nord.

Au même moment, le Panama retire son pavillon à l’Aquarius, sous pression du gouvernement italien. Ce bateau humanitaire, qui fait régulièrement des sauvetages en mer, ne pourra pas repartir si aucun pays n’accepte de lui accorder un pavillon, condamnant ainsi des centaines de migrants à mourir en Méditerranée ou à être renvoyés en Libye, où les sévices encourus ne sont plus à prouver.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article