Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Les articles du site

La Poste

Plate-forme Industrielle Courrier du Nord : un piquet de grève pour l’augmentation des salaires

18 juin 2022 Article Entreprises

Sous un beau soleil, le jeudi 16 juin, plusieurs dizaines travailleurs de la PIC (Plateforme Industrielle du Courrier) de la région de Lille se sont mobilisés pour de meilleures conditions de travail et de meilleurs salaires. Tandis que La Poste se gave avec ses 2,1 milliards de bénéfice net en 2021, les postiers ne voient pas les salaires augmenter à la hauteur de l’inflation (5 % en France). À l’occasion d’un piquet de grève complété d’un barbecue solidaire, grévistes et non grévistes ont eu l’occasion de discuter pour se donner confiance et préparer les prochaines luttes.

Pour la cinquantaine de travailleurs qui sont venus sur le piquet de grève, il est nécessaire que les salaires augmentent. Tous disent avec raison : « Il nous faut au moins 300 euros de plus ! ». Tout aussi nécessaire seraient des embauches importantes. Les patrons intensifient le travail pour pallier au manque de personnel alors que beaucoup ont déjà des dos douloureux. « Beaucoup de collègues se plaignent mais peu sont convaincus par la grève », disent ceux qui sont venus sur le piquet. Question légitime : comment faire pour mobiliser les autres afin d’avoir le rapport de force nécessaire à la satisfaction des revendications ? Ce piquet est un bon début !

Pour quelques-uns, c’était la première participation à une grève. Des camionneurs, des jeunes et des travailleurs d’autres boîtes du coin ont salué le piquet. Cette énergie, conséquence de la solidarité des travailleurs et travailleuses, est précieuse pour la suite. Quand d’autres seront prêts à se battre, ils sauront vers qui se tourner. La preuve en est que certains, en plus de passer un moment sympa avec leurs collègues, ont été convaincus par cette journée de grève. Bien sûr, si les salariés veulent obtenir satisfaction, il faudra arrêter la production, sortir de la routine du travail. Une situation que préparent des militants de la CGT et de SUD : « Continuons de discuter avec les collègues des problèmes qui se posent et des solutions, la situation finira par provoquer des explosions sociales ».

Correspondants

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article