Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > octobre > 5

Pédocriminalité : l’Église au hit parade

5 octobre 2021 Brève Société

Un rapport accablant pour l’Église vient de sortir. Une commission indépendante sur les abus sexuels de l’Église catholique, créée à l’initiative de victimes et de leur famille, estime à 216 000 depuis les années 1950 le nombre de personnes qui ont été l’objet de violences sexuelles de la part d’un religieux ou d’un diacre avant l’âge de 18 ans. Si on y ajoute les agressions commises par des employés des établissements religieux, on arrive à 330 000 victimes. Les évêques, qui ont été informés de ces résultats, ont averti leurs ouailles qu’elles devaient s’attendre à des révélations gênantes. Certes la pédocriminalité ne sévit pas qu’au sein des institutions religieuses, mais aussi par exemple dans les milieux familiaux. Pourtant, parmi toutes les organisations scolaires, sportives ou culturelles, ce sont bien les institutions religieuses qui arrivent en tête. La commission conclut donc sur le caractère massif de ce phénomène. Elle va même jusqu’à estimer que certains éléments de la doctrine catholique ont favorisé ces abus, comme la sacralisation des prêtres dont la parole ne peut être mise en doute, le culte de l’obéissance, le culte du célibat et les tabous sur la sexualité. Bref, il ne s’agirait pas de simples dérives mais des conséquences logiques de l’idéologie et du fonctionnement d’une institution qui retarde de plusieurs siècles sur l’évolution de la société et dont la première préoccupation est son auto-conservation.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article