Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > décembre > 3

Paris : le magot bien caché de l’Église catholique

3 décembre 2021 Brève Société

À la suite des travaux de la commission Sauvé, qui dans son rapport accusait le clergé catholique de s’être rendu coupable de 330 000 agressions sexuelles sur mineurs au cours des dernières décennies, les évêques avaient promis de dédommager les victimes, tout en faisant valoir que l’Église étant pauvre elle devrait donc faire appel à la générosité des fidèles. Or, à la suite d’une enquête minutieuse, les journalistes de la cellule d’investigation de Radio France ont découvert que, rien qu’à Paris, le diocèse gérait indirectement plus d’une centaine de bâtiments dont la valeur avoisinerait les 700 millions d’euros. Officiellement l’Église catholique n’a pas le droit de posséder des immeubles de rapport, mais elle contourne la loi par le biais de nombreuses sociétés civiles immobilières qui utilisent des prête-noms. Et si on se rappelle qu’existent en France 93 diocèses, on a une idée de la fortune colossale que cela représente. De quoi dédommager largement les victimes des prêtres pédophiles.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article