Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2015 > septembre > 28

ONU : un État coupeur de têtes, gardien des droits de l’homme

28 septembre 2015 Brève

L’Arabie saoudite, qui n’a pas signé la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948, vient pourtant d’être choisie par l’ONU pour présider son Conseil des droits de l’Homme. Et tout comme l’État islamique, elle applique une justice barbare : décapitations au sabre en place publique, lapidations, crucifixions, homosexuels condamnés à mort et femmes privées des droits les plus élémentaires.

C’est ainsi que le jeune Ali Mohammed al-Nimr, arrêté à 17 ans lors des manifestations du Printemps arabe, qui a dû signer des aveux sous la torture, risque d’être bientôt exécuté.

Une nomination scandaleuse… qui n’a pas scandalisé la France. La monarchie saoudienne est un gros client en matière d’armements ; cela mérite quelque indulgence.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article