Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2015 > août > 31

« Notre méthode, c’est plutôt du commando que de l’armée régulière »

31 août 2015 Brève

Voilà comment Vincent Bolloré, PDG du groupe Bolloré, décrit sa conquête de l’Afrique. Il vient de se payer, jeudi, le port de Kribi, au Cameroun. Avec en prime de sa très lucrative exploitation, un oléoduc et les principaux sites camerounais d’extraction minière, situés à proximité.

Cette acquisition n’est pour Bolloré qu’un joyau de plus à la couronne, puisque le milliardaire s’est lancé depuis l’année dernière dans la construction d’une boucle ferroviaire de 3 000 km pour relier cinq pays d’Afrique de l’Ouest (Bénin, Niger, Burkina Faso, Côte d’Ivoire et Togo)… laquelle repose d’ailleurs sur des tronçons de lignes coloniales.

Exploiter et contrôler tous les ports, rails, ressources et infrastructures d’un continent, ça s’appelle comment déjà ?

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article