Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2018 > mars > 26

Non à la traque des chômeurs, oui à celle des licencieurs !

26 mars 2018 Brève Politique

Le gouvernement a annoncé lundi 19 mars de nouvelles mesures pour traquer les chômeurs. Ils devront remplir un « carnet de bord » destiné à prouver qu’ils cherchent activement du travail. Et s’ils refusent une offre d’emploi prétendue « raisonnable », Pôle Emploi pourra suspendre leurs allocations pour une durée d’un à quatre mois. Les effectifs de contrôleurs passeront eux de 200 à 600, et jusqu’à 1 000 l’an prochain.

Macron et sa bande ne veulent pas mettre fin au chômage, mais s’appuyer dessus pour nous faire accepter n’importe quel emploi sous-payé. Sinon, ils ne supprimeraient pas 120 000 postes de fonctionnaires et s’en prendraient aux patrons licencieurs de Pages Jaunes ou Carrefour… leurs amis.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article