Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2016 > mai > 9

Ni guerres, ni frontières

9 mai 2016 Brève Politique

Les migrants réfugiés depuis deux semaines au lycée Jean Jaurès à Paris ont été expulsés mercredi dernier. Malgré le soutien de plus de 200 personnes venues s’opposer à l’évacuation, les forces de police ont lancé l’opération autour de 6 heures du matin, à grand renfort de lacrymos. De quoi satisfaire en haut lieu : tous demandaient l’évacuation de ce lycée pourtant vide depuis cinq ans et dont la réouverture n’était prévue que pour 2018. À commencer par la présidente de la région (Valérie Pécresse, LR) qui s’en est « félicitée » ! Pour ces quelque 300 migrants, venus du Soudan, d’Érythrée ou de Syrie… c’est direction les centres d’hébergement pour une poignée, mais pour la grande majorité, ce sera la rétention, l’expulsion ou bien le retour sous un pont.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article