Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > août > 26

Mineurs de Lorraine : mieux vaut tard…

26 août 2021 Brève Société

Plusieurs centaines d’anciens mineurs de charbon de Lorraine, soutenus par la CFDT, viennent de toucher de l’État une indemnité de 10 000 euros liée à la reconnaissance de leur préjudice d’anxiété pour avoir été exposés à de nombreux produits dangereux. C’est en 2013 qu’ils avaient entamé une procédure judiciaire en s’appuyant sur une jurisprudence de la Cour de cassation concernant les travailleurs de l’amiante qui leur reconnaissait « une situation d’inquiétude permanente face au risque de déclaration à tout moment d’une maladie ». Les mineurs faisaient, eux, valoir qu’ils avaient été en contact, tout au long de leur carrière, avec de nombreux produits cancérogènes (poussières minérales, charbon, silice, benzène, solvants, gaz toxiques, amiante…). Sur les 745 à être allés en appel, puis en cassation, pour 320 maladies professionnelles reconnues, 13 ont été déboutés et 5 n’ont pas souhaité poursuivre. Sur les 725 restants, 50 dossiers concernaient des personnes décédées dont la demande avait été reprise par les conjoints ou les enfants.

Pour eux il était déjà trop tard.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article