Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > octobre > 23

Migrants : la politique à géométrie variable de l’UE

23 octobre 2021 Brève Monde

À l’issue d’un sommet des 27 à Bruxelles, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré que l’Union européenne ne financera pas « les barbelés et les murs » anti-migrants qu’ont commencés à ériger à leurs frontières douze pays membres, dont la Lituanie et l’Autriche. « C’est un non catégorique ! », a-t-elle ajouté. Fort bien mais, dans les même temps, la dite Commission finance sans sourciller, en Grèce par exemple, des nouveaux camps pour migrants avec barbelés et hauts murs, caméras de surveillance et détecteurs électroniques de mouvement. La cheffe de l’exécutif européen n’est pas à une contradiction près.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article