Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > novembre > 7

Malte : trois migrants africains jugés pour «  terrorisme  » pour leur refus de retourner en Libye

7 novembre 2021 Brève Monde

Les appels se multiplient, à Malte mais aussi à l’échelle internationale, pour obtenir la libération de trois jeunes migrants – deux Guinéens et un Ivoirien – accusés d’avoir détourné un navire marchand le 28 mars 2019. Surnommés les « El Hiblu 3 », du nom du cargo, ils faisaient partie d’un groupe de 108 personnes, dont 19 femmes et 12 enfants, recueillis en mer par le capitaine qui avait reçu l’ordre des autorités maltaises de les ramener en Libye. Ils avaient refusé et obligé le bateau à faire route sur Malte. D’où l’accusation de «  terrorisme  » à l’encontre des trois jeunes qui étaient âgés à l’époque de 15,16 et 19 ans et dont le procès vient de s’ouvrir. Selon la loi maltaise, ils encourent une peine pouvant aller jusqu’à trente ans de prison. Ils ont reçu l’appui de l’Association des avocats européens démocrates (AED), qui regroupe des syndicats et des organisations d’avocats, qui souligne que «  les accords internationaux, dont l’Union européenne fait partie, affirment clairement que la Libye n’est pas un lieu sûr pour faire débarquer des réfugiés et migrants secourus en mer  ». Amnesty International et une trentaine d’autres ONG ont rejoint la campagne de soutien aux El Hiblu 3 en demandant l’abandon de toute poursuite à leur égard.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article