Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > janvier > 23

Les cabinets de conseil privés prospèrent avec l’argent public

23 janvier 2022 Brève Économie

Dans le cadre d’une commission d’enquête sénatoriale sur l’influence des cabinets de conseil privés dans les différents ministères, on a appris que l’Éducation nationale avait payé près de 500 000 euros au cabinet McKinsey France pour préparer un séminaire en vue de « réfléchir aux grandes tendances des évolutions du secteur de l’enseignement », séminaire finalement annulé pour cause de Covid-19. Le même cabinet avait facturé 235 620 euros pour la rédaction d’un guide du télétravail dans la fonction publique à destination des managers. Au total, McKinsey a décroché onze contrats auprès de l’État, pour un montant total de 13,5 millions d’euros. Et son cas n’est pas isolé. Entre 2018 et 2020, les ministères ont dépensé chaque année 140 millions d’euros en moyenne pour des prestations de conseil (hors informatique). « Il est incompréhensible que le ministère aille chercher, à l’extérieur, des cabinets, surtout pour de telles sommes, alors qu’il existe déjà des compétences internes » s’est étonnée Sophie Vénétitay, secrétaire générale du Snes-FSU. Seul avantage du système : il permet à de hauts fonctionnaires de tisser des liens avec les cabinets de conseil qui leur ouvrent grandes leurs portes lorsqu’ils quittent le public pour le privé.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article