Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Éditos de bulletins > 2024 > avril > 8

Les Palestiniens ont besoin d’autre chose que des protestations hypocrites des Biden et des Macron

300 000 Palestiniens errent dans le nord de Gaza, tentant comme ils le peuvent de récupérer de la nourriture, renonçant souvent à s’approcher des colis largués au titre de l’aide humanitaire, parce que les soldats israéliens les prennent pour cible.

Dans le sud, plus d’un million de Gazaouis sont entassés, menacés en permanence par l’armée israélienne – snipers, drones, tout l’arsenal moderne est mobilisé, officiellement contre le Hamas, en réalité contre la population.

Biden-Macron complices de six mois de massacre

Les dirigeants israéliens utilisent la famine comme arme de guerre, bombardent les populations civiles, utilisent des balles explosives pour mutiler des gosses. Tout cela est documenté. Mais c’est seulement le 4 avril que Biden a décidé de hausser un tout petit peu le ton vis-à-vis du Premier ministre israélien, Netanyahou. Il a conditionné l’aide américaine à la « protection des civils » palestiniens et à l’acheminement de l’aide humanitaire… Mais les livraisons d’armes se poursuivent jour après jour.

Cela fait six mois que l’armée israélienne massacre. Plus de 30 000 morts, dont plus de 40 % d’enfants, 75 000 blessés, dans des hôpitaux bombardés et manquant de tout. Biden et les dirigeants des puissances impérialistes comme Macron ont l’indignation tardive et, dans les faits, soutiennent l’armée israélienne : les dirigeants israéliens se livrent à un génocide dont les Biden et les Macron sont complices.

L’ordre impérialiste contre les peuples

Complices, les prédécesseurs de Macron l’avaient aussi été durant un autre génocide, celui de 800 000 membres de la minorité tutsi par le gouvernement hutu au Rwanda il y a trente ans.

Macron a failli reconnaître du bout des lèvres que l’armée française aurait pu l’éviter, avant de se rétracter. L’armée française a en fait été une complice active du génocide rwandais et, depuis, l’armée et le gouvernement français n’ont eu de cesse de propager des mensonges sur ce qui s’est passé alors. Faudra-t-il attendre trente ans pour qu’un obscur successeur de Macron reconnaisse qu’il aurait été possible de cesser de livrer des armes à Israël et de s’en prendre au gouvernement israélien coupable de ce qu’eux-mêmes nomment des crimes de guerre ?

Mais ce n’est pas un hasard si la dénonciation n’est que verbale. Les puissances impérialistes sont des soutiens inconditionnels de l’État sioniste qui est leur bras armé dans une région dont ils pillent les ressources, empêchent le développement, maintenant les populations dans la misère avec l’aide de dictateurs locaux. Ces derniers, qu’il s’agisse des dirigeants égyptiens, syriens, iraniens et autres ont tous réprimé des soulèvements populaires : ils protestent verbalement, mais ils ne lèvent pas et ne lèveront pas le petit doigt pour s’opposer au massacre, trop contents que leurs propres peuples voient ce qui peut arriver quand on relève la tête.

Manifester notre solidarité

Depuis plus de 75 ans, les Palestiniens n’ont pu compter que sur eux-mêmes et sur le soutien des manifestations populaires dans le monde. Samedi 6 avril, 100 000 manifestants ont défilé à Tel-Aviv pour réclamer la démission de Netanyahou. Même si la plupart ne remettent pas en cause la guerre, c’est un facteur de fragilisation du gouvernement israélien d’extrême droite.

Les manifestations doivent se poursuivre partout. Faut-il rappeler les accusations proférées par nos gouvernants contre ceux qui, ici, voulaient manifester leur soutien au peuple palestinien ? Les interdictions, les poursuites judiciaires encore ces derniers jours, alors que nous n’avons fait que dénoncer ce que Macron et Biden reconnaissent aujourd’hui ?

Il reste essentiel de manifester contre ce qui se passe à Gaza, pour contraindre les dirigeants impérialistes à cesser d’envoyer des armes au gouvernement israélien, et pour que prenne fin la colonisation et l’oppression du peuple palestinien.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article