Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > juin > 16

Législatives : relativiser la poussée de la gauche

16 juin 2022 Brève Politique

En faisant jeu égal avec le camp macroniste et en rassemblant 26 % des suffrages au premier tour, les partis regroupés au sein de la Nupes ont créé la surprise. Mais de là à parler d’une poussée à gauche, il y a un grand pas. Ce résultat est en effet le plus mauvais enregistré par la gauche aux législatives au cours des vingt dernières années, à l’exception de 2017. En 2012, par exemple, le PS et ses alliés recueillaient au premier tour près de 40 % des voix et le Front de gauche, qui regroupait les mélenchonistes et le PCF, près de 7 %, soit un total de 47 %. Cinq ans plus tard – grâce au quinquennat de François Hollande et aux différents gouvernements socialistes – ce chiffre tombait à un peu plus de 20 %, marquant ainsi l’écœurement d’une bonne partie de l’électorat populaire à l’égard d’une gauche de gouvernement qui l’avait trahi. La légère embellie du 12 juin dernier ressemble donc plus à une vaguelette qu’à un tsunami. Et l’abstention massive dans les milieux populaires montre que beaucoup n’ont pas oublié la leçon.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article