Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2017 > octobre > 23

La précarité tue

23 octobre 2017 Brève Entreprises

En 2012, un facteur colis s’est noyé en tentant de repêcher un colis tombé à l’eau alors qu’il le livrait sur une péniche. Cette histoire a mis à jour sa situation : employé au noir, comme tant d’autres, par un petit patron sous-traitant de La Poste.

La Poste connaît très bien la situation de ces salariés, comme l’a rappelé l’inspection du travail dans cette affaire. Elle sait aussi que cette précarité met la pression sur eux, jusqu’à risquer leur vie pour un colis.

Après 5 ans d’instruction, La Poste, le directeur du centre Coliposte et le patron de l’entreprise sous-traitante sont mis en examen pour « marchandage et prêt de main d’œuvre illicite  ». C’est bien le moins que pouvait faire la justice. Mais pour mettre un terme à ces pratiques, c’est à leurs luttes que les postiers doivent faire confiance.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article