Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > janvier > 4

La messe n’est pas dite !

4 janvier 2021 Brève Entreprises

Avec la crise sanitaire, on a beaucoup parlé des problèmes du commerce en général. On a peu entendu, par contre, discuter des ouvertures le dimanche après-midi, les jours fériés et jusqu’au milieu de la nuit des grandes enseignes comme Carrefour ou Casino. Initiées en 2018, ces ouvertures s’amplifient au fil du temps à l’image de la multinationale Casino qui compte, en France, 260 enseignes ouvertes à ces moments-là.

Pour contourner le code du travail, ces magasins sont vides… de personnel, excepté des vigiles privés embauchés sous une convention collective différente. Quant aux clients, ils font l’essentiel du travail, gratuitement, en scannant les articles.

Le travail du dimanche et les jours fériés, pourquoi pas, à condition d’imposer, en ce 21e siècle, une réduction majeure du temps de travail sans diminution de salaire : à 20 heures par semaine pour un salaire minimum à 2 000 euros, chacun pourrait faire ses choix.

En attendant, pratiques, ces ouvertures dominicales ou tardives ? Indéniablement, pour ces multinationales de la distribution, qui peuvent ainsi capter une clientèle et maximiser leurs profits.

Le dimanche, dans ces magasins, c’est aussi le jour du sAIgneur !

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article