Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Convergences révolutionnaires > Numéro 91, janvier-février 2014 > DOSSIER : Centrafrique, Françafrique : la spirale guerrière

La France faiseuse de dictateurs (Calendrier)

14 janvier 2014 Convergences Monde

Ce n’est qu’en 1960 que la République centrafricaine a été reconnue, du moins officiellement, comme un État indépendant, après avoir eu pendant deux ans le statut de « territoire français autonome ». Avant 1958, sous le nom d’Oubangui-Chari, ce pays appartenait à une entité coloniale plus vaste : l’Afrique Équatoriale Française, qui regroupait aussi le Gabon, une partie du Congo et le Tchad.

Après la mort en 1959 dans un mystérieux accident d’avion du premier président centrafricain Barthélemy Boganda, un ex-député « autochtone », l’impérialisme français n’a cessé d’intervenir, soit directement, soit par coups d’État téléguidés, pour mettre au pouvoir ses hommes de paille et écarter ceux qui manifestaient quelques velléités d’indépendance.

  • 1960, l’ancien sergent de l’armée française Jean-Bedel Bokassa s’empare du pouvoir avec l’appui de la France. Il se fera couronner empereur en 1977, recevra le Président Giscard d’Estaing à qui il offrira des diamants, cadeau qui suscitera un scandale national après avoir été révélé par le Canard Enchaîné.
  • 1979. Un bataillon de paras français renverse Bokassa, dont le flirt avec Kadhafi n’était pas apprécié par Paris, et le remplace par David Dacko... prédécesseur de Bokassa.
  • 1981. Un coup d’État renverse Dacko, remplacé par André Kollingba, qui est battu aux élections par Ange-Félix Patassé en 1993.
  • 2003. Nouveau coup d’État : Patassé est remplacé par François Bozizé.
  • 2004. Les armées françaises et tchadiennes écrasent une rébellion contre Bozizé.
  • début 2013. La France laisse Michel Djotodia, à la tête de la coalition Séléka soutenue par le Tchad, s’emparer du pouvoir, malgré les appels à l’aide de Bozizé.
  • Décembre 2013. Nouvelle intervention militaire française.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article