Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > septembre > 15

La France condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme

15 septembre 2022 Brève Politique

La Cour européenne des droits de l’homme vient de rendre un arrêt très attendu sur le rapatriement de familles de djihadistes français, deux mois après que Paris, longtemps très réticent à faire revenir ses ressortissants partis faire le djihad en Syrie, a ramené 35 mineurs et 16 mères. La Cour avait été saisie par deux couples qui avaient demandé, en vain, aux autorités le rapatriement de leurs filles, deux jeunes femmes compagnes de djihadistes, et de leurs trois enfants. Les quatre requérants soutenaient que ce refus violait la Convention européenne des droits de l’homme en exposant notamment leurs filles et petits-enfants à des « traitements inhumains et dégradants » dans les camps d’Al-Hol et de Roj, dans le nord-est de la Syrie où ils sont retenus. Déjà en février, Paris avait été épinglé par le Comité des droits de l’enfant de l’ONU, qui estimait que la France avait « violé les droits des enfants français détenus en Syrie en omettant de les rapatrier ». Des rapatriements que le gouvernement effectue au compte-gouttes de peur d’être accusé de laxisme à l’égard des djihadistes par la droite, l’extrême droite et une partie de sa propre majorité. Et cela pèse pour lui beaucoup plus que le sort de quelques enfants.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article