Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Les articles du site

L’inconnu de la poste, de Florence Aubenas

L’Olivier, 2021, 240 p., 18,90 €

3 mai 2021 Article Culture

Dans ce polar social, Florence Aubenas, grand-reporter pour Libération, puis Le Monde, dresse le portrait d’une société provinciale désenchantée. Le personnage principal, Gérald Thomassin, acteur prodige devenu étoile filante, n’a plus pour lui que ses souvenirs de tournages, ses rôles de voyous, à raconter entre défonce et débrouille à ses collègues de galère. Dans ce milieu, impossible de fuir les ennuis. Le souhaite-t-il lui-même, malgré son espoir qu’on lui propose un nouveau rôle ?

De l’autre côté de la rue, le petit bureau de poste de Montréal-la-Cluse, ce bourg de 3000 habitants, survit. Il est tenu par la fille de l’adjoint au maire, Catherine. Elle y trouve un boulot social et alimentaire qui lui permet de recevoir ses copines en salle de pause. Là, elles partagent tout et surtout les aléas de leurs mariages qui battent de l’aile.

Dans cette région réputée économiquement dynamique, entre Lyon et Genève, le déclassement est pourtant présent, réel ou ressenti, peint avec lucidité par l’auteur. Un meurtre atroce survient, et ce sont les spasmes de la justice, qui patine et éclabousse les personnages, comme le lecteur.

Le mérite de ce roman tient du réalisme, et aussi de l’humanité, que maitrise Florence Aubenas, spécialiste de l’immersion dans la vie et les galères de ceux d’en bas. Dans Le Quai de Ouistreham, paru il y a douze ans, l’auteur racontait déjà le quotidien de précaires, dont une partie des femmes licenciées à l’époque de Moulinex, pointant à Pôle emploi. Des tranches de vie mais aussi des récits de vie et des sentiments, souvenirs de lutte, amertumes et espoirs. La vie dans toute son épaisseur.

Son dernier ouvrage est de la même veine. Au centre, des laissés-pour-compte qui sont davantage que quelques lignes de faits divers. Le mystère lié au genre polar ajoute à la force de ce roman.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article