Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2015 > février > 23

L’avare est aussi misogyne

23 février 2015 Brève

Les retraites complémentaires sont dans la ligne de mire du patronat. Au cours des négociations qui ont eu lieu la semaine dernière, le Medef aurait-t-il proposé de mettre enfin la main à la poche ? De combler un déficit prévisible des caisses dont il est le premier responsable faute d’embauches ? Que nenni.

Au contraire, il propose que l’âge de départ passe de 62 à 64 ans. Il propose aussi de donner à « choisir » aux futurs couples de retraités entre une baisse de la pension touchée immédiatement ou bien une baisse de la pension de réversion complémentaire versée aux conjoints survivants. Ce sont à 90 % des femmes, à qui le Medef en veut d’autant plus qu’elles ont au moins la compensation de vivre plus âgées.

Laisser les retraités, et plus encore les femmes dans la misère voilà le progrès social selon ces messieurs les patrons.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article