Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > novembre > 30

Joséphine au Panthéon, Macron à la télé

30 novembre 2021 Brève Politique

L’entrée de Joséphine Baker au Panthéon a donné lieu à une débauche d’éloges de l’artiste. On a loué pêle-mêle sa lutte contre le racisme, son engagement aux côtés de De Gaulle en 1940 ou son admiration pour « la France, pays des droits de l’homme ». Mais cela a été surtout l’occasion pour Macron – qui ces derniers temps a multiplié les cérémonies d’hommage entre les Invalides et le Panthéon – d’apparaitre en futur candidat à la présidentielle en confortant sa stature d’homme d’État. Cependant, à y regarder de plus près, le tableau est tout sauf idyllique. Si l’artiste afro-américaine, qui souffrit dans son enfance de naître noire dans un sud des États-Unis raciste, a tout au long de sa vie combattu à sa manière le racisme, elle a aussi servi de caution à maints présidents de la République, sans jamais critiquer ni leurs expéditions coloniales ou néo-coloniales, ni leur mépris affiché à l’égard des immigrés. Ce qui lui a permis de conserver, jusqu’à sa mort, son image d’icône consensuelle.

Aujourd’hui, vu les lois sur l’immigration, Joséphine Baker n’aurait sans doute pas pu entrer en France. Et si elle y était malgré tout parvenue, elle aurait été victime, comme les nouveaux migrants, du racisme ambiant, voire de manifestations hostiles dans les rues. Une réalité qu’une grand-messe laïque au Panthéon ne peut pas faire oublier.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article