Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > mai > 24

Haïti, victime de l’impérialisme français

24 mai 2022 Brève Monde

Une série d’articles que vient de publier le New York Times remet en lumière la tragique histoire de l’indépendance d’Haïti et la dette que le pays a dû payer à la France. En déclarant son indépendance le 1er janvier 1804, Haïti s’est retrouvé au ban des nations d’un monde alors dominé par les puissances coloniales. La France, qui fut chassée de l’île par une insurrection d’esclaves, exigea sous la menace d’une intervention militaire des indemnités astronomiques afin de dédommager les propriétaires esclavagistes. Le quotidien américain estime que ces paiements « ont coûté au développement économique d’Haïti entre 21 et 115 milliards de dollars de pertes sur deux siècles ». Et d’ajouter que cette somme représente jusqu’à « huit fois le produit intérieur brut du pays en 2020 ». Ces paiements, qui se sont poursuivis jusque dans les années 1950, ont privé l’économie haïtienne de ressources vitales à son essor mais ont contribué à la prospérité de son ancienne métropole coloniale. Négociés notamment par le Crédit industriel et commercial, filiale du Crédit mutuel, ils ont permis, entre autres, de financer la construction… de la tour Eiffel. Mise en cause, la banque a publié un communiqué où, sans nier les faits, elle annonce qu’elle « financera des travaux universitaires indépendants pour faire la lumière sur ce passé ». Il n’aura fallu que près de deux siècles pour qu’elle prenne cette décision.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article