Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Les articles du site

Guyane : La Montagne aux bénéfices d’or

29 décembre 2020 Article Monde

Encore un rebondissement dans l’affaire du projet d’exploitation minière de la Montagne d’or en Guyane. Le tribunal administratif a sommé l’État de prolonger les concessions de cette zone riche en or à un consortium canadien et russe.

En 2018, une vaste campagne de mobilisation de centaines d’association locales et d’organisations amérindiennes avait été lancée en opposition au projet, soutenue par une tribune signée par 1 700 scientifiques.

En effet, la technique utilisée pour extraire l’or, les quantités d’eau utilisées et les boues toxiques générées sont dévastatrices pour l’environnement et pour la santé des mineurs qui y travaillent. La Montagne d’or se trouve entre deux réserves naturelles protégées, dans une zone de forêt primaire comptant plus de 1 550 espèces végétales. Elle est également entourée de plusieurs sites archéologiques ainsi que du plus grand sanctuaire amérindien découvert en Guyane.

À l’époque, Macron en avait profité pour se repeindre en vert et déclarer que la poursuite du projet n’était « pas compatible avec l’ambition environnementale » du gouvernement. C’est en réalité l’ampleur de la contestation qui avait poussé à un timide recul qui a pris la forme d’une absence de réponse de la part de l’État, valant « rejet implicite » quant à la prolongation du contrat.

Mais, deux ans plus tard, alors que les multinationales minières ont porté le dossier devant la justice, l’État n’a opposé aucune résistance : « absence de l’avocat du ministère pendant les débats », « défaut de contestation sérieuse », « production d’un texte hors sujet pour s’opposer à la prolongation », « faiblesse et absence d’arguments pertinents ».

Autant dire que le gouvernement donne implicitement carte blanche au plus grand projet de mine d’or en territoire français au détriment de toute considération écologique. Une belle façon de se dédouaner de toute responsabilité aux yeux de l’opinion et d’engraisser les capitalistes exploitants, qui ne reversent d’ailleurs que 0,36 % de la valeur de l’or extrait aux collectivités territoriales.

(Image : Tract de l’association « Or de question » de protestation contre le projet minier)

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Mots-clés