Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2017 > mars > 27

Grève générale en Guyane : les raisons de la colère

27 mars 2017 Brève Monde

Ce lundi matin 27 mars, en Guyane, à l’appel des 37 syndicats que compte ce département d’outre-mer, la grève générale a débuté. Les raisons du mécontentement sont multiples : une pauvreté aggravée par un taux de chômage de 22 %, sous effectif à EDF avec de fréquentes coupures de courant. Des milliers d’habitants n’ont même pas l’électricité, le manque de personnel rend l’accès aux soins parfois impossible et le projet de privatisation de l’hôpital de la Croix-Rouge de Kourou a fait l’effet d’une véritable provocation.

La situation sociale catastrophique de la Guyane donne également un prétexte à tous les démagogues réactionnaires pour prétendre que misère et insécurité viendraient aussi de l’immigration de pauvres venus du Brésil voisin. D’où le surprenant soutien d’une Marine Le Pen, qui regrette les blocages de routes et la grève, mais jure qu’elle nommerait un ministre de l’outre-mer chargé de lutter contre l’immigration. Car sa devise, c’est « pauvres de tous les pays attaquez-vous à plus pauvres que vous ».

Mais la grève qui débute pourrait bien déjouer tous ces pièges et poser les vrais problèmes sociaux d’un territoire où les fusées de la base de Kourou comptent plus que les hommes.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article