Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2017 > avril > 17

Grèce : l’insatiable avidité des créanciers

17 avril 2017 Brève Monde

L’accord imposé au gouvernement grec par la Banque centrale européenne, le Mécanisme européen de stabilité et le Fonds monétaire international en échange de nouveaux crédits va encore aggraver les conditions de vie des classes populaires : les 3,6 milliards d’euros d’économies imposées se feront par une nouvelle baisse des retraites – la 14e depuis 7 ans ! – et des impôts nouveaux frappant les plus modestes. Jusqu’en 2015, la moitié la plus pauvre de la population avait déjà vu ses impôts augmenter de 337 % contre seulement 9 % pour la moitié la plus riche. Ce nouveau diktat ménage les riches et pressure un peu plus les pauvres. On est bien loin des espoirs soulevés par l’arrivée au gouvernement du « radical » Tsipras en janvier 2015.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article