Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > août > 4

Explosions de Bergerac : combien de morts la prochaine fois ?

4 août 2022 Brève Société

Plusieurs explosions ont eu lieu à Bergerac (Dordogne) sur le site de l’entreprise Eurenco, spécialisée dans la fabrication de la nitrocellulose pour munitions. Huit salariés ont été blessés dont un se trouve en urgence absolue. Une quarantaine de personnes étaient présentes sur les lieux au moment du sinistre. Le site, implantée non loin d’habitations, est classé Seveso seuil haut c’est à dire qu’il présente un danger potentiel grave pour la population et l’environnement. Ce qui ne l’empêche pas de fonctionner malgré les risques. Et ce n’est pas un cas isolé. Selon les données du ministère de l’Environnement le pays compte 1 301 établissements Seveso classés en deux types : 692 installations de « seuil haut » et 609 de « seuil bas », en fonction de la quantité de matières dangereuses présentes. Il peut s’agir de raffineries, d’usines chimiques, de dépôts pétroliers ou encore de dépôts d’explosifs. Environ 2,5 millions de personnes vivent à moins d’un kilomètre d’une installation classée Seveso (dont 1,1 million pour les sites « seuil haut ») et 663 500 à moins de 500 mètres (277 000 pour les sites « seuil haut »). Et en cas d’accident le bilan peut être catastrophique comme on l’a vu à Toulouse, en septembre 2001, lorsque l’explosion de l’usine AZF, qui produisait des engrais azotés à base de nitrate d’ammonium, avait tué 31 personnes, en blessant 2 500 autres et entraînant de lourds dégâts. Et ce n’est qu’une question de temps avant qu’un nouveau drame se produise.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article