Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2015 > décembre > 14

État d’urgence : « méprise » à Marseille

14 décembre 2015 Brève Politique

L’état d’urgence, ça peut aussi servir à régler des affaires dont le lien avec le terrorisme est bien lointain.

Près de Marseille, un homme a vu débarquer la police chez lui, apprenant qu’il faisait l’objet d’une fiche « S » après signalement. Cet ancien salarié de Véolia eau, en conflit avec la boîte suite à une maladie professionnelle liée aux produits chimiques auxquels il était exposé, a en effet été dénoncé par le responsable du site de traitement des eaux où il travaillait, qui l’accusait de s’intéresser d’un peu trop près aux produits chimiques...

Après 3 semaines d’assignation à résidence et une perquisition musclée, le Ministère de l’Intérieur a fini par reconnaître « une méprise commise sur la base d’une information assez inquiétante ».

Il est grand temps d’en finir avec cet état d’urgence, qui permet toutes les « méprises » et dérives collatérales possibles !

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article