Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > août > 5

Écoutes téléphoniques : le persistent silence de l’Élysée

5 août 2021 Brève Monde

Lorsqu’un consortium international de journaux, dont Le Monde en France, a révélé que grâce au logiciel espion Pegasus de la firme israélienne NSO, Macron et plusieurs ministres avaient été écoutés par les services secrets marocains, l’Élysée avait promis que cela ne se passerait pas sans laisser de trace. On allait voir ce qu’on allait voir. Et finalement on n’a rien vu. Macron a téléphoné le 22 juillet au Premier ministre israélien, Naftali Bennett, la ministre des armées Florence Parly a rencontré Benny Gantz, le ministre israélien de la Défense et… plus rien. Tout est rentré dans l’ordre.

Il faut dire qu’en faisant un esclandre ou en provoquant une crise diplomatique avec Israël ou le Maroc, Paris prenait le risque de voir les services de renseignement étrangers étaler au grand jour les petits secrets et les opérations d’écoute 100 % françaises que ni Macron, ni Parly ne souhaitent rendre publics. Alors on s’est arrangé entre gens du même monde.

C’est un milieu où chacun se tient par la barbichette.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article