Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > août > 5

Droits des LGBT + : nouvel ambassadeur ou nouveau machin ?

5 août 2022 Brève Politique

Lors d’une visite du centre LGBT+ d’Orléans, à l’occasion du 40e anniversaire de la dépénalisation de l’homosexualité, la Première ministre Élisabeth Borne a annoncé la création d’un poste d’ambassadeur aux droits LGBT+ dans le monde. Ce nouveau diplomate « coordonnera l’action du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères pour la protection contre les discriminations et la promotion des droits LGBT+ » et défendra « la dépénalisation universelle de l’homosexualité et de la transidentité ». Mais, au delà de l’effet d’annonce, on ne voit pas très bien l’action concrète qu’aura le nouvel ambassadeur. Car pas question pour lui de perturber les relations diplomatiques de Paris avec des pays comme l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis ou l’Égypte qui pourchassent les homosexuels mais sont de gros acheteurs d’armes. Pas question non plus d’aggraver les rapports avec les régimes de Pékin et de Moscou qui considèrent les LGBT+ comme des pervers et les mettent en prison. Bref, malgré toute sa bonne volonté, l’ambassadeur en question ne pourra faire que de la figuration.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article