Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2019 > septembre > 30

Des urgences au reste de l’hôpital : tous en grève !

30 septembre 2019 Brève Entreprises

Initié il y a plus de six mois, le mouvement de grève des urgences touche aujourd’hui plus de 260 services dans toute la France. Une lutte hautement nécessaire : alors que les hôpitaux, et plus particulièrement les urgences, augmentent chaque année leur activité, le budget ne suit pas. Cette politique mortifère entraîne des fermetures d’hôpitaux, de services et des suppressions de postes.

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, n’a jusqu’ici accordé que des miettes aux urgences : 750 millions d’euros, mais à budget constant, c’est-à-dire que cette somme est ponctionnée sur d’autres activités hospitalières. Et les mesures qu’elle préconise visent surtout à décourager les patients de se rendre aux urgences. Ils apprécieront !

Les grévistes demandent, eux, une augmentation de salaire (300 euros mensuels), des embauches massives et l’ouverture de lits pour accueillir dignement les patients. Le Collectif inter-urgences qui est à l’initiative de cette lutte appelle à l’étendre à l’ensemble du service public hospitalier, et même au-delà, notamment aux pompiers.

Jeudi dernier, les grévistes ont mené une journée de mobilisation nationale, qui en annonce d’autres, et qui montre un bel exemple à l’ensemble du monde du travail.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article